Activez JavaScript pour profiter pleinement de ce site ! Transmission - Overdrive
Logo Anciennes Automobiles
Logo Anciennes Automobiles

 

Menu rétracté

 

 

 

Nombre de visiteurs : 1    

Page mise à jour le 25.09.2022, visitée 603 fois

Transmission
Overdrive

Sommaire :

Transmission
Overdrive

Introduction  

Cet article est en cours d'écriture, merci de patienter encore...

Pépites  

Il s'agit là de petits articles glanés au cours de mes recherches et qui ont trait aux overdrives et mécanismes assimilés. Certains lecteurs peuvent rencontrer de tels appareils sur quelques anciennes.

Un relais de vitesse à commande magnétique

Il s'agit là d'un article de M. L. Picard, paru en 1930 dans la revue La Nature. Je le reproduis in-extenso.

Le fournisseur de ce relais électromagnétique était la société Voisin, 86, boulevard Gambetta à Issy-les-Moulineaux.

Nous avons noté dans une récente chronique qu'on employait maintenant sur nombre de voitures de luxe ou même utilitaires à six cylindres, des relais de vitesse, placés entre la boîte de vitesse et le pont arrière, et permettant d'obtenir une deuxième démultiplication en prise directe, de façon à obtenir une marche silencieuse et souple, même dans les villes.

Il y a évidemment intérêt à ce que la commande de ces relais soit réalisée par le conducteur le plus facilement possible. Il nous paraît donc intéressant d'en décrire un modèle très bien étudié dont la manœuvre est effectuée par un procédé électro-magnétique, lorsque le conducteur appuie simplement sur un bouton à poussoir, disposé sur le tableau de bord.

L'arbre de transmission A de l'appareil relié à la boîte de vitesse ordinaire porte une couronne dentée extérieure B, solidaire d'une armature électromagnétique mobile C dans laquelle le courant arrive par les frotteurs X (fig. 1).

Le relais électromagnétique Voisin, se plaçant entre la boîte de vitesse et le pont arrière
Fig. 1 - Le relais électromagnétique Voisin, se plaçant entre la boîte de vitesse et le pont arrière © La Nature

L'arbre récepteur D relié au pont arrière porte trois satellites E qui engrènent constamment, d'une part sur la couronne extérieure B de l'arbre de transmission, et, d'autre part, sur un planétaire central F solidaire d'un plateau mobile G. À l'arrière, une armature électromagnétique H fixe est solidaire de l'emplanture I fermant le carter J (fig. 1 et 2).

Coupe du relais de vitesse Voisin
Fig. 2 - Coupe du relais de vitesse Voisin © La Nature

Un fusible placé dans la boîte ordinaire des fusibles de la voiture protège les canalisations électriques du relais et un verrou mécanique Y peut immobiliser l'appareil sur la petite vitesse en cas d'absence du courant. Pour mettre ce verrou, on tire l'anneau Z, on le tourne d'un quart de tour, on le lâche dans son cran, et l'on manœuvre légèrement la voiture à la main.

Les principaux organes du relais de vitesse démonté
Fig. 3 - Les principaux organes du relais de vitesse démonté © La Nature

Le fonctionnement du système est obtenu de la manière suivante. En envoyant le courant dans la bobine de l'armature électromagnétique mobile solidaire de l'arbre de transmission, le plateau central sur lequel est fixé le planétaire est attiré contre cette armature.

Ce planétaire central tourne ainsi à la même vitesse angulaire que la couronne dentée extérieure, ce qui réalise la grande vitesse.

Lorsque le courant, au contraire, est envoyé dans la bobine de l'armature électromagnétique fixe solidaire de l'emplanture, le plateau central portant le planétaire est attiré contre cette armature. Ce planétaire devient donc fixe dans l'espace, et le bras des satellites porté par l'arbre récepteur se met à tourner entraîné par la couronne dentée extérieure, et dans un rapport de démultiplication convenablement choisi ; on a ainsi réalisé la prise démultipliée.

Pour passer de la position à grande vitesse à la position démultipliée, et réciproquement, il est bon de débrayer légèrement et de diminuer l'admission des gaz.

Le courant électrique actionnant le système est fourni simplement par la batterie d'accumulateurs de la voiture et la commande est réalisée à l'aide d'un interrupteur à deux positions, dont l'une commande la prise directe, et l’autre la prise démultipliée.

Contacteur de volant multiple*

Il est d'usage maintenant de rassembler de plus en plus sur le volant la plupart des commandes des différents organes de la voiture : manettes de l'admission, des gaz et de l'avance à l'allumage, bouton contact d'avertisseur de ville et de route, commande de l'allumage des lanternes, des phares et du système d'éclairage code, etc.

Sur la plupart des voitures de série, ce système de commande central est maintenant réalisé par le constructeur lui-même, mais il y a cependant encore des voitures sur lesquelles ce dispositif n'est pas encore adopté, et il existe évidemment aussi un grand nombre d'automobiles de modèles plus ou moins anciens ne comportant pas d'appareil de ce genre.

Nous avons déjà décrit dans nos chroniques plusieurs systèmes de volant-contact à commande multiple, accessoire dont la pose sur un volant quelconque est assez facile, en général.

Il y a cependant des cas où la disposition du volant de direction augmente la difficulté de cette adaptation, et quelquefois aussi le montage sur le volant lui-même gêne plus ou moins sa manœuvre.

Il est évidemment plus aisé, dans tous les cas, d'employer un appareil qui se pose, non pas sur ce volant, mais simplement sur le tube de direction, et qui est pourvu d'une manette assez longue et disposée de telle manière qu'elle soit toujours à portée de la main du conducteur (fig. 4).

Contacteur de volant permettant d'actionner, avec une seule manette, les avertisseurs, les appareils d'éclairage et de signalisation
Fig. 4 - Contacteur de volant permettant d'actionner, avec une seule manette, les avertisseurs, les appareils d'éclairage et de signalisation © La Nature

En faisant tourner cette manette dans le plan horizontal, et sans avoir besoin de lâcher la direction, on actionne un commutateur qui provoque, par exemple, l'allumage des lanternes, des phares ou du système code, et en déplaçant le levier vers le bas ou vers le haut dans le sens vertical, on actionne l'avertisseur de ville ou de route.

Par sa facilité de manœuvre, et surtout par son adaptation très aisée, ce nouvel accessoire paraît donc assez original.

* : aujourd'hui appelé commodo

 

QUELQUES BRÈVES :

 

MIGNOT SARL
Spécialisé dans le sablage et le décapage par bains.
A sablé ma caisse de Jaguar Mk2 sans dommage pour les ...


en savoir plus...


LES ANCIENNES DANS LES ZFE 
Grande avancée sur ce dossier : les anciennes bientôt libres !

en savoir plus...


LE SIV N'EST PLUS OBLIGATOIRE 
La réglementation change : Si vous ne procédez pas à la vente de votre véhicule ou si vous ne ne changez pas de ...

en savoir plus...


POURQUOI TANT DE HAINE ? 
Le Grand Paris marche dans les pas de la Ville de Paris. À partir du 1er juillet prochain, les autos antérieures à 1997 ...

en savoir plus...


 

Une
adresse
par jour
MIGNOT SARL
Spécialisé dans le sablage et le décapage par bains.
A sablé ma caisse de Jaguar Mk2 sans dommage pour les ...


en savoir plus...


16
février
2022
LES ANCIENNES DANS LES ZFE 
Grande avancée sur ce dossier : les anciennes bientôt libres !

en savoir plus...


6
janvier
2020
LE SIV N'EST PLUS OBLIGATOIRE 
La réglementation change : Si vous ne procédez pas à la vente de votre véhicule ou si vous ne ne changez pas de ...

en savoir plus...


24
janvier
2019
POURQUOI TANT DE HAINE ? 
Le Grand Paris marche dans les pas de la Ville de Paris. À partir du 1er juillet prochain, les autos antérieures à 1997 ...

en savoir plus...